Le blog de Portail de Provence

La bigarade est mondialement connue !

Largement présente dans le bassin Médi­terranéen depuis le XIIIe siècle,

­l’orange amère (Citrus aurantium) 

est le fruit du bigaradier. 

Afficher l’image source

L’orange amère, également appelé bigarade car issue du bigaradier, est un agrume plus petit que l’orange douce.

Sa peau orange est rugueuse, épaisse et teintée de vert.

Sa chair est peu juteuse, acide et contient beaucoup de pépins.

Elle est cultivée dans le Sud de la France , plus difficile à trouver que l’orange douce , son acidité ne fait pas de l’orange amère un fruit très agréable à déguster nature.

Mais comme l’ensemble des agrumes, l’orange amère est une excellente source de vitamine C : la peau d’orange contient de l’hespéridine, un flavonoïde très intéressant, capable de métaboliser les lipides dans le sang et réduire la graisse. Elle contient aussi de la pectine, une fibre naturelle qui favorise le transit.

La saison de l’orange se concentre principalement de décembre à avril. 

On utilise les feuilles, les fleurs, les fruits de l’orange amère et le zeste du fruit immature :

  • Les fruits sont très utilisés en Angleterre où ils sont transformés en marmelade.
  • Les fleurs servent à produire l’eau de fleur d’oranger et sont très appréciées en parfumerie.
  • L’essence d’orange amère permet la fabrication du triple sec et du Cointreau par exemple.

On l’utilise pour ses propriétés sous forme de sirops, d’huile essentielle, de poudres, d’infusion ou de teinture comme complément alimentaire.

  • Sédatif, anxiolytique, propriétés anticancéreuses, hypolipémiant, anti-inflammatoire, somnifère léger, spasmolytique, anti-infectieux léger, tonique digestif, hémostatique.
    Tonique et fortifiant.
  • Stimulation de l’appétit ; traitement de l’insomnie et de l’anxiété ; prévention des accidents hémorragiques d’origine hypertensive. Favorise la perte de poids ; traite la dyspepsie, le surmenage, la mélancolie.

Vous aimerez surement nos conseils !

D’abord l’Orange amère à une qualité primordiale , elle sert à faire la Marmelade !

Ingrédients

  • 500g Orange amères
  • 1,5l Eau
  • 1kg Sucre de canne
  • Jus d’un citron jaune

Étapes de préparation

  1. Laver et brosser les oranges sous l’eau chaude. Les sécher. Entailler l’écorce et éplucher les fruits. Couper les écorces en fines lanières de 2 mm de large environ. Tailler la chair en petits morceaux. Récupérer les pépins au fur et à mesure et les placer dans un morceau de gaze stérile ou une boule à épices.
  2. Mettre le tout dans une grande marmite à fond épais dotée d’un couvercle bien hermétique (cocotte le creuset). Verser l’eau, porter à ébullition, puis mettre sur le plus petit feu de la table de cuisson et réduire le feu au minimum. Couvrir et laisser cuire 2 h 30 en surveillant de temps à autre: Si le liquide réduit trop, rajouter un peu d’eau (1 verre maximum). En fin de cuisson, retirer le nouet et jeter les pépins. Laisser le contenu de la marmite à température ambiante jusqu’au lendemain (12 heures minimum).
  3. Le lendemain, ajouter le jus de citron et le sucre, remuer pour dissoudre ce dernier dans le sirop. Faire cuire à feu moyen jusqu’à ce que la marmelade prenne : Cela nécessite environ 40 minutes. La marmelade va prendre une jolie teinte ambrée et les écorces vont devenir translucides. Faites de temps en temps un test de cuisson : Versez une cuillerée de sirop sur une assiette très froide, si le sirop plisse quand vous penchez l’assiette, il faut arrêter la cuisson et mettre en pot immédiatement. Fermer les pots, les retourner quelques minutes pour stériliser les couvercles, puis les retourner à nouveau et laisser refroidir .
  4. Attendre au moins 8 jours avant de consommer cette marmelade, elle n’en sera que plus goûteuse. Cette marmelade se conserve 1 an dans un endroit sombre, frais et sec.
  5. Il est impératif de respecter une cuisson préalable très longue puis un repos de 12 heures minimum pour diminuer l’amertume des oranges et obtenir une saveur équilibrée, ni trop amère, ni trop sucrée. La quantité de sucre paraît importante mais compte tenu de l’ajout d’une grande quantité d’eau, cette marmelade n’est finalement pas plus sucrée qu’une confiture ordinaire, bien au contraire.

Faire son vin d’oranges amères

Afficher l’image source

Commencez par laver les oranges et un citron. Prélevez les zestes et coupez les agrumes en quartiers. Placez-les dans un grand récipient hermétique (un grand saladier avec couvercle par exemple). Ajoutez une gousse de vanille fendue, un bâton de cannelle et du sucre en poudre. Versez par-dessus 2 bouteilles de rosé (pour 8 oranges) et un demi litre d’eau de vie. Mélangez bien.

Laissez ensuite reposer votre vin d’orange amère durant 40 jours dans une pièce fraîche et sombre comme une cave. Remuez une à deux fois par semaine. Au bout des 40 jours, filtrez votre vin et mettez en bouteille. Conservez votre vin d’orange amère au frais et servez-le en apéritif.

Ne jetez plus les zestes ! Vous pouvez limiter le gaspillage, en récupérant le zeste d’orange pour préparer de délicieuses gourmandises : Zestes confits, orangettes, thé parfumé, huile aromatisée, etc

Les zestes d’orange confits

Afficher l’image source

Les ingrédients nécessaires pour environ 6 personnes :

  • 6 oranges bios, non traitées
  • 150 g de sucre en poudre
  • 50 cl d’eau

La préparation :

Étape 1 : Préparer les zestes

  • Lavez et brossez bien la peau des oranges.
  • Coupez les extrémités et entaillez-les sur toute la longueur.
  • À l’aide d’un économe ou d’un zesteur, prélevez soigneusement l’écorce des oranges.
  • Retirez au maximum la partie blanche qui contient l’amertume.
  • Coupez les zestes en julienne (lamelles) plus ou moins larges, comme vous le souhaitez.

Étape 2 : Blanchir les zestes

  • Jetez les zestes dans une casserole d’eau froide, puis portez à ébullition, pour les faire blanchir.
  • Égouttez et recommencez la manipulation 3 fois, en changeant l’eau à chaque fois.
  • Puis égouttez.

Étape 3 : Réaliser un sirop avec le sucre

  • Versez le sucre en poudre dans 20 cl d’eau et faites bouillir.
  • Mélangez pour dissoudre le sucre.

Étape 4 : Confire les zestes

  • Une fois le sucre dissout, versez les zestes d’orange blanchis dans le sirop.
  • Portez à faible ébullition et faites cuire à frémissement pendant environ 20 à 30 minutes.
  • Remuez régulièrement.
  • Ajoutez de l’eau pendant la cuisson, si votre sirop réduit trop rapidement, sinon il pourrait se transformer en caramel.
  • En fin de cuisson, les zestes doivent être translucides et le sirop épais. S’il est encore trop liquide, porté à petite ébullition quelques minutes en surveillant.

Étape 5 : Sécher et conserver

  • Après cuisson, laissez-les refroidir dans le sirop.
  • Une fois refroidis, retirez-les du sirop.
  • Déposez-les sur une grille, sans les superposer, pour les faire sécher, pendant 12 heures.

Les zestes se conservent dans une boîte hermétique à température ambiante et à l’abri de la lumière. Vous pouvez les déguster tel quel, ou les incorporer dans vos plats salés ou pâtisseries.

Thé parfumé fait-maison aux zestes d’orange :

Afficher l’image source

Les ingrédients nécessaires :

  • 25 g de feuilles de rooïbos (ou thé blanc)
  • 25 g de zestes d’orange bio
  • 1 boîte hermétique et opaque pour conserver le thé

Préparation:

  1. Préparez vos zestes d’orange, soit en les faisant confire, sécher ou en les déshydratant.
  2. Broyez, pilez ou coupez en fins morceaux les zestes. Cela permettra de libérer plus rapidement les arômes.
  3. Placez ensemble les feuilles de thé et les zestes préparés dans une boîte hermétique et opaque.
  4. Secouez pour mélanger les arômes.
  5. Laissez votre préparation s’imprégner des arômes pendant minimum 15 jours.
  6. Mélangez tous les jours, sans ouvrir, en secouant ou retournant la boîte.
  7. Entreposez le thé dans un endroit frais et sec, à l’abri de la lumière et de l’humidité.
  8. Étiquetez votre boîte avec les ingrédients utilisés.

Huile d’olive aromatisée aux agrumes maison…

Afficher l’image source

Pour les salades d’été ou pour assaisonner un plat, voici une huile aromatisée et fruitée facile à préparer, économique par rapport à celles du commerce et au goût assez prononcé grâce à la présence d’un ingrédient surprise, le sirop, qui rehausse les notes d’agrumes.

Les ingrédients :

  • Huile d’olive
  • Agrumes
  • Sirop d’agrumes

Les étapes : Zester finement et sans la peau blanche les agrumes choisis pour son huile d’olives aromatisée maison

1. Râper le zeste des agrumes choisis. Pour moi : une orange, un citron, un pamplemousse.

2. Verser dans une ou plusieurs bouteilles hermétiques la quantité d’huile d’olive désirée (pour moi : 2 litres). Ajouter les zestes.

3. Laisser macérer pendant 3 jours mini (pour moi : 10 jours).

4. Après ces quelques jours de macération, verser l’huile d’olive dans les bons récipients via un entonnoir en filtrant pour supprimer les zestes, en les pressant si possible afin d’en retirer toute l’huile fruitée qu’ils contiennent.

5. Ajouter 1/2 verre de sirop d’agrumes par litre d’huile et secouer un peu pour mélanger.

C’est prêt ! A consommer dans le mois.

Un petit chocolat agrume avec votre Thé !

Claude Krajner vous propose son

Coffret agrumes assortis :

“Depuis 15 ans, je travaille avec passion et instinct en plaçant toujours la recherche du goût au cœur de mes initiatives. “

Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur facebook
Facebook

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Translate »

Vous ne souhaitez pas finaliser votre commande tout de suite ...

Entrez votre adresse mail pour sauvegarder celle ci .

Rechercher un produit

Je suis client

Je suis vendeur

Inscrivez-vous à notre newsletter

...et recevez gratuitement un ebook authentique de recettes de cuisine provençale datant de 1900 !

La Cuisinière de Provence : « Il n’est pas de famille ayant séjourné quelque temps dans le Midi, qui ne veuille emporter un manuel de cuisine traitant de celle-ci, telle qu’elle est pratiquée par les Cuisiniers du Pays . »
J.-B. REBOUL Chef de cuisine collecta 1 000 recettes Provençales et 365 menus  Enthousiaste, Frédéric Mistral félicita le cuisinier très cordialement.

L’inscription est 100% gratuite, l’ebook est également 100% gratuit. Une fois inscrit(e), vous recevrez occasionnellement des emails de notre part pour vous communiquer nos offres du moment, ventes privées et/ou nos articles de blog à ne pas manquer ! Vous pourrez vous désinscrire à tout moment, en un clic !

L’inscription est 100% gratuite, l’ebook est également 100% gratuit. Vous recevrez occasionnellement des emails de notre part et pourrez vous désinscrire en un clic !