Le blog de Portail de Provence

Une immersion extraordinaire dans l’art et la musique au baux de Provence

Au pied de la cité des Baux-de-Provence, au cœur des Alpilles, dans un lieu chargé de mystère : le Val d’Enfer , on vous invite à vous y perdre !

En contrebas du village des Baux-de-Provence, de monumentales carrières de calcaire servent d’écrins à des spectacles multimédia féeriques mettant en lumière les plus grands noms de l’histoire de l’art.

La formation des carrières

des Baux de Provence.

Appelée également « pierre du midi », la pierre des Baux est une roche calcaire légèrement coquillée, à grain fin et de couleur blanche et blonde.

Réputée pour sa découpe facile et la blancheur des blocs calcaires, elle fut utilisée pour la construction de Glanum, du village médiéval des Baux-de-Provence et pour l’édification du Château des Baux. 

Elle résulte de l’agrégation de carbonate de calcium sur un sable calcaire , on y trouve de nombreux débris fossiles marins qui attestent de la présence de la mer.

En 1800 , l’Ouverture de la carrière des Grands Fonds

Le développement industriel implique la construction de nombreux bâtiments qui nécessite l’usage important de pierre.

C’est surtout le village voisin de celui des Baux, Fontvieille, qui bénéficie de l’essor considérable de la demande de pierre à cette époque car sa pierre blanche est de meilleure qualité que celle des Baux.

Cependant, celle des Baux n’est pas en reste et profite régalement de l’embellie si l’on en juge par le nombre de carrières alors en exploitation, dont la carrière des Grands Fonds.

Connue aujourd’hui sous le nom

de Carrières des Lumières.

En 1821, les carriers et leur ingénieur Pierre Berthier découvrent ce minerai .

Ils découvrent un minéral rouge qui sera le minerai le plus utilisé pour obtenir de l’alumine ; son nom vient du village des « Baux-de-Provence » .

Il sera utilisé pour l’extraction de l’aluminium :

de ce minerai allait naître l’aluminium et ses infinies applications.

Fermeture de la carrière

Au lendemain de la Première Guerre Mondiale, le déclin de la pierre de construction s’amorce…s’annonce celui du béton industriel : c’est en 1935 la fermeture de la carrière.

Les outils de production se perfectionnent. Les matières premières (sable, gravier, ciment) sont disponibles partout.

De nouveaux matériaux de construction ont fait leur apparition : l’acier, le béton…

Plus économiques, ces nouveaux matériaux font une concurrence féroce à la pierre de taille des carrières.

Les besoins de logements de l’après-guerre engendrent le développement de la préfabrication , durant la période 1950-1965, le nombre de logements construits chaque année passe de 50 000 à plus de 550 000.

C’est l’époque des grands ensembles , en 1973, le premier choc pétrolier stoppe net ce concept constructif, laissant la place aux programmes de logements plus modestes.

Une nouvelle vocation artistique

La singularité de cet espace a toujours stimulé la créativité les artistes , les Carrières sont à la fois la muse et le décor, l’inspiration et le théâtre de leurs créations.

En 1959, Jean Cocteau vînt y tourner Le Testament d’Orphée , émerveillé par la beauté des lieux et de son environnement, Le Testament d’Orphée invite à une escapade poétique, au cœur de la pensée de Cocteau, entre rêve et somnolence.

La transformation des carrières est confirmée en 1977 avec la création d’un nouveau projet inspiré des recherches de Joseph Svoboda, scénographe de la seconde moitié du 20e siècle et destiné à mettre en valeur cet espace.

Les immenses murailles rocheuses forment autant de supports pour la projection d’un son et lumière. 

Baptisée “Carrières des Lumières”, elle constitue un lieu d’expérimentation formidable pour Culturespaces qui y crée son premier centre d’art numérique en 2012.

Les Carrières des Lumières ouvrent en mars avec l’exposition numérique immersive : “Gauguin, Van Gogh, les peintres de la couleur” réalisée par Gianfranco Iannuzzi, Renato Gatto et Massimiliano Siccardi.

Depuis son ouverture, les Carrières des Lumières accueillent chaque année une exposition numérique immersive consacrée à un grand nom de l’histoire de l’art, produites par Culturespaces Digital®. 

2013

Monet, Renoir… Chagall : un merveilleux Voyage en Provence.

2014

Klimt et Vienne

2015

Michel-Ange, Léonard de Vinci, Raphaël.

Afficher l’image source

Les géants de la Renaissance

2016

Chagall et les songes d’une nuit d’été

2017

Bosch, Brueghel, Arcimboldo.

2018

Picasso et les maîtres espagnols

2019

Van Gogh, la nuit étoilée 

2020

Dalí, l’énigme sans fin 


Cette année découvrez Venise !

L’exposition “Venise, la Sérénissime” vous propose un voyage à travers la ville de Venise afin de découvrir ses immenses trésors artistiques et architecturaux.

L’occasion d’admirer des œuvres vénitiennes bien connues mais aussi d’ autres, à l’abri des palais vénitiens.

Venise sur les murs de la base sous-marine.
Une façon de découvrir autrement
Venise, une ville lacustre noyée sous les touristes.

INFORMATIONS PRATIQUES

Les Carrières des Lumières sont ouvertes tous les jours. 
– Janvier, novembre et décembre : 10h-18h
– Mars : 9h30-18h
– Avril, mai, juin, septembre et octobre : 9h30-19h 
– Juillet et août : 9h-19h30 
Dernière entrée 1h avant la fermeture.La librairie-boutique culturelle est ouverte aux horaires des Carrières.

Le Café des Carrières est ouvert tous les jours.
Mars, novembre, décembre : 10h-17h30
Avril, mai, juin, septembre, octobre : 10h-18h
Juillet, août : 10h-18h30

Visite des Carrières avec exposition immersive

Plein tarif  14,5 €
Tarif sénior (plus de 65 ans)* 13,5 €
Tarif réduit (étudiants, 7-25 ans inclus, demandeurs d’emploi, porteurs du Pass Education)*12 €
Tarif famille (2 adultes + 2 jeunes de 7 à 17 ans)*41 €
Moins de 7 ans, les journalistes et les personnes à mobilité réduite*Gratuit

Billet combiné : Pass Baux-de-Provence

Carrières des Lumières + Château des Baux-de-Provence
(Bénéficiez de 50% de réduction sur le ticket d’entrée aux expositions du Musée Brayer en présentant votre billet Passe Baux de Provence – informations pratiques sur www.yvesbrayer.com) 
Les tarifs sont précisés avec et sans animation au Château. 

Plein tarif  18 € / 20 €
Tarif senior (+ de 65 ans)* 16,5 € / 18,5 €
Tarif réduit (étudiants, 7 à 25 ans inclus, demandeurs d’emploi, porteurs du pass Education)*14 € / 16 €
Tarif famille (2 adultes + 2 jeunes de 7 à 17 ans)*51,5 € / 59,5 €
Moins de 7 ans, les journalistes et les personnes à mobilité réduite*Gratuit

* sur présentation d’un justificatif de moins de 6 mois.

Afficher l’image source

Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur facebook
Facebook

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Translate »

Vous ne souhaitez pas finaliser votre commande tout de suite ...

Entrez votre adresse mail pour sauvegarder celle ci .

Rechercher un produit

Je suis client

Je suis vendeur

Inscrivez-vous à notre newsletter

...et recevez gratuitement un ebook authentique de recettes de cuisine provençale datant de 1900 !

La Cuisinière de Provence : « Il n’est pas de famille ayant séjourné quelque temps dans le Midi, qui ne veuille emporter un manuel de cuisine traitant de celle-ci, telle qu’elle est pratiquée par les Cuisiniers du Pays . »
J.-B. REBOUL Chef de cuisine collecta 1 000 recettes Provençales et 365 menus  Enthousiaste, Frédéric Mistral félicita le cuisinier très cordialement.

L’inscription est 100% gratuite, l’ebook est également 100% gratuit. Une fois inscrit(e), vous recevrez occasionnellement des emails de notre part pour vous communiquer nos offres du moment, ventes privées et/ou nos articles de blog à ne pas manquer ! Vous pourrez vous désinscrire à tout moment, en un clic !

L’inscription est 100% gratuite, l’ebook est également 100% gratuit. Vous recevrez occasionnellement des emails de notre part et pourrez vous désinscrire en un clic !